Des mouvements citoyens facilitant l’apparition d’innovation sociale et politique ?

Pour avoir des éléments de réponse à cette question, n’hésitez pas à lire le mémoire « Développement durable et transition, Gouvernance et Participation, étude appliqué au territoire girondin » de Guillaume Doukhan dont voici un extrait de l’introduction.

« (…) le mouvement des Transition Towns est apparu en Angleterre en 2006, il est
aujourd’hui l’objet d’études anglo-saxonnes. Depuis 2013 il commence à faire l’objet de recherches scientifiques en France, suite aux premières initiatives de transition françaises apparues en 2008-2009, aujourd’hui au nombre de 150 environ. Le mouvement des Colibris,créé en 2007 sous l’impulsion de Pierre Rabhi, vise à «inspirer, relier etsoutenir » l’ensemble des volontés et des projets de transition écologique et sociétale. Pour ce faire, il a développé lui aussi un réseau d’une cinquantaine de groupes locaux tentant de mettre en œuvre ces objectifs. Ces deux mouvements semblent proposer des logiques complémentaires : action pour les initiatives de transition, et lien et soutien pour les groupes Colibris. Cela est assez différent du cas anglais où le mouvement des Transition Towns semble jouer ces deux rôles. D’autres mouvements focalisant leur objet d’action/étude sur un pan de la transition et se sont également développés de manière très rapide, comme Oui Share, autour de l’économie collaborative.
A partir de cet état des lieux succinct, il a semblé pertinent de s’intéresser à l’articulation de ces deux phénomènes. Les mouvements citoyens réussissent-ils à dialoguer avec la collectivité publique
? L’apparente contradiction entre gouvernance partagée et citoyenne, et gouvernance centralisée, issue du suffrage des urnes, pose-t-elle problème, ou les élus acceptent-ils de jouer le jeu et de «perdre» le pouvoir au profit de la décision et de l’initiative citoyenne? Une complémentarité peut-elle être trouvée entre les objets, les moyens, et les projets de chacun ? Ces mouvements citoyens, entre eux, arrivent-ils à organiser une gouvernance cohérente, permettant de ne pas empiler des projets identiques mais au contraire de démultiplier les forces en présence ?(…) »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s